avion electrique

Le CROBE

Mai 2009

Envergure: 66cm

Poids: +-100g en version planeur et +- 125g en électrique

Après avoir terminé l'Explora, j'ai continué sur ma lancée en construisant un autre modèle qui m'intéresse depuis pas mal de temps: le CROBE. Ce petit planeur est le résultat de près de cinq ans de recherche de Mr Franck AGUERRE.

D'aspect simpliste, cette réalisation est plus pointue qu'elle en a l'air. A cette échelle, le profil des ailes doit être très précis pour espérer faire des vols convenables. Franck AGUERRE a choisi d'utiliser un principe peu courant pour diriger l'avion. Il n'y a pas de gouvernes mobiles mais un mécanisme d'incidence intégrale. Dans ce cas, ce sont les ailes entières qui font office de gouvernes.

L'avantage de ce système est de laisser l'aile complètement lisse. Le gain en finesse sur un avion de cette taille a toute son importance.

Le succès de ce micro planeur a dépassé tous les pronostics, si bien que le mag FLY a publié un article dessus, Modèle Mag a publié le plan et Top model l'a commercialisé dans une version prète à entoiler (42 euros). Bravo Franck!!!

Version planeur

Dans un premier temps, j'ai décidé de fabriquer moi-même le Crobe en version planeur à partir du plan.

A priori rien de compliqué mais il va falloir s'appliquer. L'échelle lilliputienne impose une grande précision. De nombreux sites proposent une visualisation image par image de la construction. Inutile donc de recommencer à tout détailler.

 

J'ai mis maximum cinq heures pour le construire. Je l'ai volontairement rigidifié par-ci par-là, ce qui a légèrement augmenté la masse. J'ai aussi utilisé des servos 9g au lieu des 5g préconisés et un récepteur largement plus lourd que celui conseillé. Résultat, la masse finale est de 120g, soit 20 à 30g de plus que l'original (en moyenne). Certains arrivent même à 70-80g! Mais je préfère ne pas y penser...

Je l'ai entoilé au film thermo car je n'ai pas trouvé de papier japon comme conseillé par les Crobiens. Aucun magasin n'en vend, ou alors il faut commander! J'ai laissé le fuselage nature mais je l'ai traité pour le rendre imperméable.

Malheueusement, il n'y a pas trop de relief dans ma région. Impossible donc de voler de manière autonome. Dans un premier temps, j'ai intallé un crochet à l'avant (celui du milieu) pour le mettre en l'air à la catapulte. 15m d'élastique plus 50 m de fil nylon suffisent à envoyer le crobe en l'air à un vingtaine de mètres. De quoi faire un petit tour avant de le poser.

Ensuite, j'ai ajouté un crochet sur le nez pour le remorquer avec le Twinstar d'un ami. Procédé périlleux mais beaux résultats. Le largage se fait à une centaine de mètres de hauteur en réduisant la vitesse du Twinstar et en faisant monter le Crobe. Un fois sur deux, le Crobe reste accroché au fil et est secoué dans tous les sens. Par contre, quand il se décroche, c'est vraiment le bonheur.

J'ai droit à 2 ou 3 minutes de descente. De quoi profiter des qualités incroyables de ce planeur de poche. Les tonneaux passent à la vitesse de l'éclair mais les boucles sont très difficiles à faire proprement. Il faut beaucoup de vitesse pour les réussir. Mes 20g de surpoids ne sont pas génants mais je pense quand-même l'alléger avec des servos et récepteur plus light. L'avion est très stable et les trajectoires hyper tendues. Fabuleux!

Pour le poser, c'est un peu plus compliqué. Il faut garder beaucoup de vitesse sans quoi il décroche brutalement sur une aile et se pose en force...

Dernière solution de largage, le Crobe est déposé sur l'aile du Twinstar et maintenu à l'aide d'un crochet (celui du haut) commandé par un servo intégré sur l'aile du Twin. Le Twinstar monté en brushless embarque le poids sans sourciller. En moins de 30 secondes, il a emmené mon crobe à une altitude déraisonnable pour un si petit planeur.

 

Avec ce système, je peux charger mon crobe sur n'importe quel avion assez puissant. Il suffit de deux élastiques ou adhésif pour faire tenir le support et une voie libre pour actionner le servo

Pour le largage, il suffit de couper les moteurs du porteur, de le mettre légèrement en descente et d'appuyer sur le bouton de la radio pilotant la voie 5 libérant le crochet. De mon côté, je me contente de faire monter le crobe pour éviter d'heurter la queue du Twin. Et voilà de nouveau quelques minutes de bonheur!!!

version électrique

Convaincu par les qualités du Crobe, j'ai voulu en faire un deuxième, version électrique. J'ai d'abord consulté le site top model mais certains éléments n'étaient pas en stock. C'est finalement chez Flash RC que j'ai trouvé mon bonheur. J'ai acheté les éléments conseillés par le fabricant hormis les servos (j'ai mis des towerpro 5g).

Le moteur est un Xpower XC2205/24 prévu pour un Lipo 2 éléments 360Mah Hot lips. Mon variateur est trop puissant (18A au lieu de 7), mais ne pèse que quelques grammes en plus. Pas besoin d'acheter celui conseillé donc. L'hélice est une GXS 4x4.

Profitant de l'occasion, j'ai commandé un crobe ARC (prêt à entoiler), non pas par fainéantise d'en refaire un moi-même mais plutôt pour être certain d'avoir un crobe impeccable, coupé au lazer et monté en usine. Pour les 42 euros demandés....

Cette fois encore, je l'ai entoilé au film thermo. Du vert translucide pour les ailes et du transparent pour le fuselage. La sobriété lui correspond bien!

Vu que le moteur est prévu pour un Lipo 2 éléments maximum, j'ai commencé les premiers vols dans cette configuration. La puissance est suffisante mais pas extraordinaire. Le crobe est alors un sympatique petit planeur, rapide mais pas excessif. Les trajectoires sont encore plus tendues et fluides qu'avec la version planeur (le poids est à 5g près le même dans mon cas). Le vol plané est un peu moins bon que l'autre à cause de la trainée de l'hélice mais toujours très correct. La boucle est plus simple à réaliser grace au moteur qui empèche le crobe de décrocher. A noter qu'il est très silencieux du moteur, si bien qu'on entend le sifflement du vent sur les ailes. Grandiose!!

Le vol dos tient sans problème avec pas mal de moteur et de correction à la profondeur.

Ca allonge énormément à l'atterro.

Avec 7,4 volts, c'est déjà un vrai plaisir. Passons maintenant à 11,1 Volts avec la 3 éléments. J'ai hésité à tester cet accu car la notice du moteur dit bien 2s max. Par contre, la notice de l'avion (qui conseille ce moteur) sous-entend qu'on peut passer à 3s.

Dans le doute, j'essaye! J'ai fais tourner le moteur trente secondes à fond pour voir ce qu'il se passe. Et bien rien! Il ne chauffe pas du tout et souffle bien plus qu'avec la 2s. Je peux donc tester ça en vol sereinement. Je le lance mi-gaz et il monte comme les vols précedents, c-à-d très proprement, à 45°. Ensuite, ligne droite gaz à fond. C'est une roquette!!! Rien à voir avec la 2 éléments. Les réactions sont virulentes et il faut être bien concentré pour gérer la puissance. J'ai diminué la sensibilité de la profondeur tellement les réactions sont brutales. il monte maintenant à la verticale, passe des boucles énormes et les tonneaux encore plus rapidement. Génial!!!!!!!!! 

En 2 éléments: gentil, vols sereins et coulés. La vitesse est déjà honnête sans plus...

Toujours en 2s, il allonge toujours autant à l'atterrissage!

Ici en 3s, survitaminé. montées verticales à n'en plus finir et vitesse vertigineuse. Concentration maximum

Merci à la preneuse d'images, difficile de viser un avion si petit et si rapide!!! En gros, on voit un petit point qui se ballade, mais plutôt à vive allure...

Là on le voit un peu mieux. (elle s'améliore!!!). en 2s

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. JOYE 16/02/2012

superbe avion je vais le construire je trouve le pilote seulement un
peu "dur" avec la preneuse de vidéo....IOI

Ajouter un commentaire
 
avion electrique

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×