avion electrique

Premiers pas dans le modélisme

Voler seul, c’est bien mais un peu égoïste pour l’entourage, obligé de regarder passivement. Pour cette raison, j’ai fait l’acquisition du moto-planeur Easy-Star de Multiplex. Il est le modèle idéal pour apprendre à voler sans prendre aucun risque.

 


Mon frère a toujours été tenté par le modélisme mais n’a jamais osé franchir le pas, de peur de tout casser au premier vol. C’est sûr qu’investir dans le modélisme est coûteux pour quelqu’un qui ne possède même pas la radio. Le kit Easy-Star complet revient à un peu plus de 250 Euros. Ca fait réfléchir…

 

 

Pour cette raison, j’ai franchi le cap pour lui… En gros, j’ai acheté l’avion de base dans lequel j’ai installé ma radio et mon équipement. Dans un premier temps, il n’est pas nécessaire d’avoir une deuxième radio. Cet avion est tellement prévenant et docile que j’ai le temps de reprendre la radio de ses mains pour corriger la trajectoire. Ce n’est pas une méthode à recommander bien sûr, mais pour – de 100 euros d’investissement, le ciel lui est ouvert !

J’ai mis les débattements minimum (celles de la notice) pour avoir un comportement le plus doux possible. Avec ma batterie Lipo, je dois ajouter 40 grammes dans le nez de l’avion pour l’équilibrer.

 

On a déjà pu tester l’engin et il mérite bien sa réputation. Un vrai avion-école !  J’ai fait le premier vol seul pour voir le comportement de l’avion. Tout est bien réglé. Il vole presque tout seul et les ordres transmis doivent être largement anticipés en raison du faible débattement. En tout cas, il est parfaitement réglé pour minimiser les erreurs car, au début, on a tous tendance à faire de trop grands mouvements sur la radio. L’atterrissage ne pose aucun problème non plus.

Nous voilà prêts pour le premier vol en écolage. Je monte l’avion à une centaine de mètres avant de couper le moteur et lui passer les commandes. Après quelques minutes de chute libre, je reprend la radio et le replace à une centaine de mètres, et ainsi de suite. Après quelques montées, il a compris le principe et est conquis à jamais par cette passion.

L’avion est toujours à sa disposition mais dans quelques vols, il investira dans son propre matos, sans aucune appréhension. Ce (très) dur premier pas est franchi !!!

 


Je suis très heureux de cet avion. Après mon frère, ça sera le tour de ma copine, puis de mes potes, etc. Ca paraît un peu dingue d’investir dans un avion de début après presque 10 ans, mais c’est la seule façon de convaincre définitivement tous ces gens qui m’ont dit un jour : « C’est terrible !!! je vais m’y mettre mais … »

Cette photo me fait beaucoup rire. Je n'ose pas imaginer le résultat quand ils sont tous en vol. Vaut mieux pas avoir abusé sur l'apéritif!!! En tout cas, ils ont l'air super heureux!!!
 
 

Cet Easy Star a d'autres qualités. Par exemple son hélice montée à l'arrière. Cela permet de la protéger mais surtout cela laisse le champs libre à une caméra embarquée, bien centrée sur le nez. J'y ai installé la flycamone 2. Je l'avais testée sur mon Mustang mais l'hélice et les vibrations rendaientt l'image toute floue. Ici, pas de problème, l'image est impecable. Même quand le moteur est en action, il n'y a aucun parasite.
C'est clairement la meilleure plateforme pour ce genre de camera.
J'ai donc trouvé une deuxième bonne raison d'avoir acheté ce modèle. Je l'ai dejà emmené dans pas mal de coins de la Belgique, chose que je ne pouvais pas faire avec mon easy-pigeon/cybershot tant ce duo était peu sécurisant en vol.
avion electrique

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site