avion electrique

L'Intruder de Kyosho

 

Mon précédent essai du XPD-8 m’a convaincu des qualités des jets à turbine électrique. Poursuivant dans ce type d’avions, j’ai jeté mon dévolu sur ce magnifique jet signé Kyosho, reproduction de l’INTRUDER A-6 de l’armée Américaine. Hormis le look réaliste de ce modèle, j’ai été séduit par le kit ARTF très complet. Kyosho fourni tous les accessoires électroniques, conçus spécialement pour ce modèle.

Env : 720 mm

Lg : 740 mm

Pds : +- 450g

 

L’original

Entré en fonction en 1963, l’INTRUDER A-6 est resté longtemps le meilleur avion d’attaque et d’appui de l’US Navy. En plus de ses qualités d’attaque, il était sollicité pour de nombreuses tâches telles que les ravitaillements ou les repérages de cibles. Sa qualité la plus appréciée est sa capacité élevée de chargement. Tous ces avantages en ont fait un bombardier hors pair lors des guerres du Vietnam, du Golfe,  ou de Libye. Il n’a été remplacé qu’en 1996 par le non moins célèbre F/A-14 Hornet.

Le kit

 

Ce grand carton contient les différentes pièces de l’avion, bien protégées dans du plastique/bulles et soigneusement calées à leur place. Toutes ces pièces en styrène sont déjà peintes et les gouvernes sont déjà articulées

Il est mentionné sur la boîte que tous les accessoires sont fournis, à l’exception de la radio et de l’accu. Le moteur Brushless est déjà monté sur la turbine, les servos d’ailerons sont déjà en place et le reste se trouve dans le sachet annexe : le servo de profondeur, le variateur, les tringles et guignols, etc. 

Tous ces composants ont l’air de grande qualité. Le variateur possède une plaque métallique pour assurer son refroidissement.

Les servos semblent solides et d’une rapidité honorable.

Enfin, une grande planche d’autocollants et le nez en plastique léger complètent ce kit. Il y en a déjà pour près de 150 euros, rien que pour l’électronique. Ce Combo est  vraiment une belle affaire!  

Une construction très avancée

La construction se limite à peu de chose et ne vous prendra que quelques heures. Tout est prévu pour faciliter le travail. La mise en croix de l’aile et du stabilisateur ne laisse aucune place à l’erreur. Les tringles sont à la bonne dimension, … Bref, je n’ai pas dû improviser quoi que ce soit, ce qui est plutôt rare. C’est agréable de monter en avion avec tous les accessoires prévus d’origine. Surtout quand le choix des composants est aussi vaste que celui des moteurs, variateurs, etc.

En moins de deux heures, l’INTRUDER est prêt à recevoir les autocollants.

L’INTRUDER est prêt à prendre son envol. De profil, on se rend bien compte de la fidélité de la reproduction. Il est livré dans sa configuration de reconnaissance mais il est possible de l’habiller de bombes sous les ailes pour en faire un jet de combat. 

 

La veine d’air de la turbine génère une poussée très puissante ! L’air est aspiré et expulsé par deux ouïes  ventrales profilées pour un rendement maximum. Le son est vraiment particulier. En plus du bruit de la turbine, on entend celui d’aspiration de l’air très réaliste.

  

L’électronique doit être soigneusement placée car l’espace est limité sous la bulle. Ca se joue au millimètre! L’accu devra lui-aussi être de la bonne dimension pour  arriver à un centrage correct. Ensuite, la bulle se fixe très facilement grâce aux aimants.

 Un vol réaliste 

 

Comme pour tous les jets à turbine, le lancer doit être vigoureux. L’idéal est de se faire aider car il faut accompagner le jet sur quelques mètres  et le projeter le plus fort possible. Surtout si, comme moi, vous avez opté pour le plus lourd accu toléré, soit un 1200 Mah.

Une fois dans son élément, le jet prend peu à peu de la vitesse jusqu’à obtenir sa vitesse de croisière. Ce n’est qu’à ce moment qu’il devient vraiment stable et maniable.

Le bruit d’aspiration d’air est encore plus présent qu’au sol tandis que celui de la turbine s’atténue un peu! Contrairement à l’XPD-8 qui hurlait d’un son strident, l’INTRUDER fait un bruit plus sourd, plus réaliste (et surtout moins enrageant pour le voisinage !). 

 

Ce jet nécessite pas mal de vitesse pour être stable et les trajectoires doivent être tendues au maximum. Il n’aime pas être brusqué, sous peine d’avoir des décrochages ou changements de trajectoire soudains. Son atout à lui, c’est le vol réaliste. Cela ne l’empêche évidemment pas de passer les figures de base très facilement.

En respectant ce principe, l’INTRUDER se montre très sain, très sécurisant. Les commandes répondent bien avec les débattements conseillés dans la notice. J’ai essayé de les augmenter mais le vol était bien moins fluide. La vitesse de pointe est déjà satisfaisante sans être excessive tandis que le taux de montée se situe au-delà des 50°.

Mon accu 1200 permet de voler une dizaine de minutes à un rythme soutenu, voire plus en économisant l’énergie.

  

L’atterrissage est relativement difficile car L’INTRUDER arrive vite et allonge énormément. 

Il ne faut absolument pas arriver trop lentement sous peine de décrocher à quelques mètres du sol. La vitesse doit être maintenue jusqu’au dernier moment. J’ai eu du mal à le poser la première fois. Il n’y avait presque pas de vent pour le ralentir en phase finale et la longueur de la prairie était avalée en quelques secondes. Je m’y suis repris à trois fois avant de le poser. L’impact au sol est relativement brutal dans l’herbe tondue et le nez en plastique s’est fendu. J’ai fait tous mes autres atterrissages dans les herbes hautes avoisinant le terrain et il n’y a plus jamais eu de casse. Avec un léger vent de face, cette opération devient beaucoup plus aisée. 

 

Kyosho a souhaité rendre le jet électrique accessible à tous. Aucun doute concernant le choix des éléments, tout est fourni ! Le montage est enfantin, le vol sans surprise et le prix de l’ensemble est très attractif. Avec un look pareil et de telles qualités, il constitue un excellent choix dans sa catégorie.

 

   

 

Commentaires (4)

1. Foxy 29/12/2009

Bravo...
Super...
...
Sauf que ce n'est pas F/A-14 mais F/A-18

2. Gilles 30/12/2009

Bien vu, c'est bien le F/A 18 hornet. a+

3. greg 08/06/2010

ce jet est une grosse mer......le modèle,décroche pour un oui,pour un non,quelque soit la vitesse,charge alaire trop élevé,aucune place pour l'électronique,une vraie galère.vol très difficile même pour un pilote confirmé.

4. gilles 08/06/2010

Voilà un avis bien tranché!
Pour ma part, j'ai de très bons souvenirs de mes vols avec cet Intruder.Mais c'est vrai, comme je l'ai dit, il n'est pas facile à faire voler, très brutal. Et pour la place à bord, c'est la cata, c'est vrai aussi!
Par contre, dire que c'est de la merde, c'est un peu fort!!! Une fois bien réglé et bien centré, il devient plutôt docile et agréable à piloter. Les débattements de la notices sont un maximum à ne pas dépasser. Et au niveau look dans le ciel, il est vaiment classe!

Ajouter un commentaire
 
avion electrique

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×