avion electrique

Solius de Multiplex

avril 2013

264265-multiplex-solius-plage-800-1.jpg

Après une longue pause hivernale, je me remets enfin au travail sur mon site. J'allais commencer le test d'un planeur tout bois et fibre que j'ai reçu à la noël mais je n'en ai pas eu le temps. Le superbe Bliss de Topmodel m'a fait la mauvaise blague de casser son aile en plein vol alors que je lui faisais prendre un peu de vitesse. Sûrement un défaut de fabrication sur mon exemplaire... Soit, le test du jour sera celui du Solius de Multiplex. C'est le dernier né de cette celèbre marque qui excelle dans les modèles en mousse, notamment les planeurs. Le premier vol en Solius m'a complètement fait oublier la mésaventure du Bliss tellement ses performances sont époustouflantes!

dsc-0074.jpg

Quand j'ai commencé le modélisme, c'était avec un planeur. C'est de loin les modèles que je préfère. La pureté des lignes et du vol sans moteur, traquer les ascendances... Le bonheur quoi! Ca fait pas mal d'années que je voulais m'y remettre. J'ai bien eu un Blizzard de MPX pendant quelques temps mais ce planeur n'avait rien d'un bon grateur. Son domaine était basé uniquement sur la vitesse et les figures accrobatiques. J'ai très longuement réfléchi avant d'acquérir le BLISS. Je voulais absolument un planeur léger, en bois et conçu avant tout pour la gratte. Je pense que le Bliss était un très bon choix mais la chance n'a pas été de mon côté...

Le hasard a fait que ce crash coïncidait parfaitement avec la sortie de dernier bébé de Multiplex, le Solius. Et quand MPX sort un nouveau planeur, on peut l'acheter les yeux fermés. Bon, c'est une mousse mais il est tellement bien fini qu'à un mètre, on pourrait croire qu'il est fait en fibre. C'est la première fois que je vois un planeur aussi beau dans ce matériau! Il n'y a aucun picot de démoulage ni sur les ailes, ni sur le fuselage. Du très très beau je vous dis!!! Son envergure est de 2m16, soit une trentaine de cm de plus que son ainé, l'easy glider.

dscf9415.jpg

Il existe trois pack pour ce modèle: le kit nu, le pack avec toute l'électronique sauf l'émetteur/récepteur et celui avec tx/rx. C'est bien-sûr vers la version kit nu que je me suis dirigé car je possédais déjà tout ce qu'il fallait pour l'électrifier. Le prix de ce kit est réellement "bon marché" pour une telle qualité: 109€! Soit prèsque le même prix que l'easy glider pro. A ce niveau, mpx a fait de gros efforts. Ils ont même eu la générosité de fournir le cône et les pales dans le kit, ce qui n'est pas négligeable (une bonne 15aine d'€ de gagné)!

Le montage est particulièrement facile et n'a nécessité aucune adaptation ou amélioration. Toutes le pièces s'emboîtent parfaitement grâce aux ergots moulés. Cette étape ne mérite donc pas plus de commentaires. J'ai juste laissé les fixations "rapides" des servos d'ailerons de côté car je trouve celà moins pratique à l'usage. J'ai donc simplement évidé un peu de matière pour laisser dépasser mes rallonges de servos. C'est plus clair sur la photo!

dsc-0120-1.jpg

Pour animer l'oiseau, j'ai installé deux servos Tiny de marque mpx à pignons métal dans les ailes et deux servos nano de marque horizon hobby pour la profondeur et la dérive. Ces deux servos sont placés dans la dérive pour une attaque directe avec les gouvernes. C'est aussi astucieux et efficace que bénéfique pour obtenir le centrage préconisé. Il faut donc prévoir des rallonges pour arriver jusqu'au récepteur. Ces rallonges passent dans un tube en alu creux qui sert aussi de renfort pour rigidifier le fuselage.

264264-multiplex-solius-profil-01-800.jpg

Cette photo montre bien la disposition des éléments ainsi que ce tube en alu. A noter que le Solius possède une roue et surtout une verrière transparente, ce qui est rare sur les planeurs en mousse. L'aspect semi-maquette en est grandement amélioré. On voit bien aussi le système d'articulation du stabilisateur en T, là aussi bien pensé et efficace. Ce stab est démontable avec deux vis ce qui permet de ranger le Solius dans sa boîte pour le transport. Ce qui peut paraître comme un simple détail est en fait un atout indéniable pour le stocker sans risque de l'abimer.

Pour la motorisation, j'ai choisi le moteur turnigy aérodrive 1200kv. Il fait 37 mm de diamètre alors que celui conseillé par mpx fait 35 mm. Il passe néanmoins sans problème et s'adapte sans aucune modification. Ce moteur a aussi l'avantage d'être léger. Je n'ai pas eu besoin des billes de centrage à coller dans la queue alors qu'avec le moteur d'origine, il faut en mettre deux! Le Kv est un peu élevé. Un 1000 kv aurait été mieux adapté à l'hélice 12x6 fournie mais à l'usage, il fonctionne très bien et ne chauffe pas beaucoup. J'ai installé un variateur turnigy 40A qui fonctionne lui aussi très bien avec cette configuration. J'en ai eu pour moins de 50€ sur le site hobbyking.

 dsc-0121-1.jpg 18161.jpg


 Je n'ai eu besoin que de trois bonnes heures pour monter le Solius et je n'ai rencontré aucune difficulté. J'ai même eu le temps de peindre la verrière pendant ce laps de temps!

J'ai ajouté quelques bandes d'adhésif orange fluo pour améliorer la visibilité en vol.

dsc-0123-1.jpg

dsc-0119-1.jpg

 

 Le vol!!!! Autant le dire directement,grandiose!!!!!

 

dscn0147.jpg

Le montage sur le terrain prend moins de 4 minutes montre en main. On connecte les prises des servos, on visse le Stab et on branche l'accu (2200 mah). Les ailes sont sécurisées par une goupille en plastique qui s'insère par l'intérieur du fuselage. Ce système de fixation est totalement génial et rapide. Il permet en plus de libérer les ailes en cas de contact brutal avec le sol pour minimiser les dégâts.

solius-08.jpg

Le premier vol est toujours un moment stressant. Toutes les verifications sont faites, y'a plus qu'à!!!

Le lancé est très facile grâce au large fuselage. Le moteur est mis au 1/3 gaz et le planeur s'échappe... Le taux de montée avec ce moteur turnigy est excellent. Lorsqu'il est poussé à fond, le planeur monte à la verticale sans s'essouffler. En quelques secondes, il est à plus de 150m! Les gouvernes sont hyper mordantes et le Solius se montre très précis. Je n'ai pas respecté les débattements conseillés, toutes les gouvernes sont au maximum. Je n'ai pas mis non plus d'exponentiel.

dscn0142.jpg

Je coupe le moteur et entame la phase de vol plané. Dans cette configuration, les gouvernes sont toujours efficaces même si la dérive parait un peu faiblarde. Sans ascendances, le premier vol dure quand même plus de 7 minutes, ce qui parait pas mal du tout. Le vent bien présent (+-15 km/h) n'a pas géné ce premier vol. Une fois au sol, je suis soulagé. Le Solius est un planeur tout ce qu'il y a de plus sain et relativement facile à piloter. Un contrôle 3 axes est néanmoins conseillé pour avoir des trajectoires propres mais n'importe quel pilote un peu dégourdi est capable de s'amuser avec ce modèle. Il est tout de même plus vif qu'un easy glider et les décrochages sont plus brutaux.

dscn0146.jpg

Le deuxième lancé est consacré à pousser la machine dans ses derniers retranchements. Toutes les figures passent avec le moteur. Les boucles peuvent être énormes, les tonneaux sont rapides pour un planeur et le vol dos est une formalité. Moteur coupé, il se défend pas mal aussi dans le domaine de la voltige. Les boucles demandent une bonne prise de vitesse pour avoir un diamètre correct. Idem pour les tonneaux qui sont plutôt gourmands en énergie. Le vol dos tient étonnamment bien en plané mais consomme pas mal d'altitude. Avec ces bonnes bases, seule l'imagination du pilote a des limites. La seule légère déception est le renversement qui, sans moteur, a bien du mal à passer. Ce n'est pas une critique pour un planeur de cette taille et de ce poids car l'inertie est logiquement limitée par rapport à une grande plume.

dscn0150.jpg

Le Solius est donc un planeur hyper polyvalent. Mais le plus important pour un planeur, c'est qu'il gratte! Et dans ce domaine, je n'ai pas non plus été déçu. J'ai dû attendre plusieurs jours avant de trouver les conditions idéales. Avec une température de 14°c au sol et sans vent, j'ai tenu 22 minutes en vol plané en 'surfant' sur les ascendances. J'ai même dû le redescendre à plusieurs reprises tant il devenait petit dans le ciel. Il spirale presque tout seul. Il suffit de l'engager à la dérive et il suit la trajectoire avec très peu de corrections. D'infimes ordres aux commandes sont suffisants pour qu'il enroule à n'en plus finir. Il est aussi très prévenant lorsqu'il oborde une ascendance. Les ailes frétillent ou la queue se dandine, signe que la zône est fertile en air chaud. Il n'y a dès lors plus qu'à le maintenir dans cette zône pour que la magie opère! Ce jour là, j'ai volé plus d'une heure avec un seul accu 2200 mah et il n'était même pas encore vide.

dscn0145.jpg

L'atterrissage est aussi facile que le reste du vol. Lorsque le vent est faible, il allonge énormement à cause de l'effet de sol. Les ailerons montés en aérofreins sont alors bien utiles pour limiter la distance d'approche. Avec du vent, inutile de mettre les AF, il suffit de le poser en faisant un bel arrondi à l'approche du sol. Attention tout de même à ne pas trop le freiner sous peine d'un décrochage irrécupérable à faible altitude!!!

dscn0157.jpg

dscn0158.jpg

 

Le Solius est LE planeur qu'il me fallait. Sa ligne est magnifique (voir la photo juste au dessus), il est à l'aise dans tous les domaines, précis en toute circonstance et est un remarquable gratteur. Tout ça pour un prix très modeste et sans oublier la facilité de transport et de mise en oeuvre sur le terrain! Un vrai coup de maître. Merci Multiplex!

 

avion electrique

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site